Retour sur les propos de l’ambassadeur de France au Brésil

25 Juin

Un compte rendu proposé par Vanille Jacquemin :

Le 20 juin 2012, Yves Saint-Geours, ambassadeur de France au Brésil, était au Pavillon français à Rio de Janeiro à l’occasion de Rio+20. Il venait préciser la position de la France et l’avancée des négociations. Nous étions présents pendant qu’il répondait aux questions des journalistes concernant le texte adopté par l’ensemble des pays.

Voici un compte rendu des échanges qui ont eu lieu ce jour.

Les pouvoirs locaux sont-ils assez représentés ?
Les « pouvoirs locaux » sont évoqués à trois endroits dans le texte. A ce sujet, il y avait une réelle demande de la société civile. Ils sont reconnus en termes de capacité d’innovation, de proposition et de réalisation.  Il reste juste à traduire tout cela en termes juridiques mais ils sont bien présents dans le texte.

Peut-on affirmer que le texte porte bien tous les piliers du développement durable ?
Oui. Le pilier social, donc la dimension humaine est reflétée dans le texte même si elle ne l’est peut-être pas suffisamment. Il est par exemple question d’un socle de protection sociale minimale.

Quelles sont les avancées des négociations concernant les océans ?
Cela n’a pas avancé autant que nous le souhaitions. On désirait mettre en place des aires maritimes protégées, un statut de la haute mer en somme, mais trois pays se sont obstinément opposés à ces propositions. Le sujet est présent dans le texte mais la bataille doit encore avoir lieu. Il nous reste deux ans pour convaincre les pays réfractaires. Si les états insulaires qui sont plus de cinquante, demandent collectivement quelque chose, avec le soutien de l’UE, peut-être qu’on ira plus loin.

Je trouve qu’il y a peu de chefs de gouvernements européens sur place. Qu’en pensez-vous ? Cela affaiblit-il l’Europe ?
La France est en effet le seul pays représenté par son chef d’État mais de nombreux ministres sont présents. Non, cela n’affaiblit en aucun cas l’Europe qui est finalement bien représentée.

Est-il question d’éducation urbaine ?
Ces deux notions sont mentionnées. La ville est citée et est candidate pour un des futurs objectifs du développement durable. Ce sera à négocier dans deux ans…

Quels sont les points du texte qui ne sont pas idéaux ?
Nombreux… Citons la gouvernance globale européenne, les océans et l’organisation du développement durable qui est inexistante. Par contre l’économie verte est reconnue et il y a des choses solides sur la gouvernance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :