Le développement durable comme réponse à la crise

25 Juin

Un article d’Elise Soulier :

Pour son premier jour au sein de la conférence « Rio + 20 », la délégation de jeunes de la Ligue de l’enseignement s’est rendue aux Dialogue Days. Ces moments de discussion consacrés à des échanges entre différents acteurs de la société civile permettent d’aborder certains thèmes et, par le biais d’un vote collectif, de décider de certaines propositions qui seront faites aux chefs d’Etat lors des discussions officielles.

Des jeunes ont notamment assisté à un Dialogue Days dédié au développement durable comme réponse à la crise économique et financière. Différents experts ont exprimé leur point de vue sur dix propositions en précisant celles qu’ils jugeaient les plus pertinentes et urgentes a traiter. Après deux heures trente d’échange sur l’éducation, la réforme fiscale, les échecs de la Conférence de Rio en 1992, la place de la société civile et le PIB, le résultat des votes a donné place aux trois propositions suivantes:

  •  Créer une taxe sur les transactions financières internationales en vue de contribuer a la création de fonds verts pour la promotion d’emplois décents et d’une technologie propre;
  • Éduquer les futurs dirigeants au développement durable;
  • Supprimer l’utilisation du PIB comme outil de mesure du progrès social

La place de l’argent et de économie est telle dans nos sociétés qu’il n’est pas étonnant que la première proposition choisie (a 37,5 %) concerne les transactions financières et leur taxation. Notons également l’importance (et réjouissons en nous) qui semble vouloir être donnée à l’éducation (proposition votée a 35,3%). Éducation des dirigeants mais également éducation de tous les citoyens du monde car c’est d’abord par la prise de conscience et l’investissement de chacun que les évolutions peuvent se faire. Enfin, il semblerait qu’il y ait une volonté de replacer l’Homme au cœur du débat en ne considérant plus le PIB comme un indicateur de son bien-être. En effet, le PIB juge l’état de l’économie d’un pays et sa croissance mais il connait de réelles limites lorsqu’il s’agit d’évaluer en terme de qualité et non pas de quantité.

Sustainable Development as an Answer to the Economic and Financial Crises

•  Encourage businesses to adopt sustainability standards, such as the United Nations Global Compact principles

•  New institutions should be created to steward and manage the global commons and adopt commons-based economic models.

•  Educate future leaders about sustainable development (PRME Initiative)

•  Ban the use of Gross Domestic Product (GDP) as a measure for social progress

•  Promote collaboration across sectors and at the local level to address financial crises

•  Moving towards a green economy must become a strategic economic policy agenda for achieving sustainable development.

•  Promote inequality reduction as a major goal in the agenda of international organizations

•  Promote Ecoservices Payment Mechanisms

•  Promote tax reforms that encourage environmental protection and benefits the poor

•  Create a tax on international financial transactions with a view to contributing to a Green Fund in charge of promoting decent jobs and clean technologies

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :